Essai Capelli Tempest 625 Fishing – Un pneumatique bien équipé pour la pêche !

Après le Tempest 700 Fishing, Capelli proposes cette année un nouveau semi rigide très bien équipé pour la traque du poisson. Réalisé à partir de la coque du Tempest 625 Work, il s’avère stable et marin. Nous avons pu apprécier toutes ses qualités lors d’une sortie pêche aux abords du Cap Gris-Nez. Texte et photos de Jean-Marie Thierry

Présenté lors du dernier Nautic de Paris, le nouveau Capelli Tempest 625 Fishing profite d’un équipement pêche complet et d’une motorisation Yamaha en package. C’est le modèle équipé pour le team Yamaha Pro Fishing que nous avons
l’occasion d’essayer aujourd’hui en compagnie de Romain Pappalardo, guide de pêche dans la région de Boulogne-sur-Mer.

En cette fin juin, le temps est au beau fixe et si la météo annonce 7 à 8 noeuds de vent d’est avec des ravales à 15 noeuds, ce n’est que mieux pour apporter un peu de fraîcheur en ce d’été .

Romain prend contact avec la tour de contrôle sur le canal 12 de la VHF tactile Navicom RT 1050 NK2 AIS.

Il est environ 9h30 lorsque nous arrivons dans l’avant-port de Boulogne où le Capelli Tempest 625 Fishing est amarré, prêt à prendre la mer. Il ne nous est donc pas nécessaire de prendre une des deux écluses accessibles environ trois heures avant et trois après la pleine mer et qui permettent d’accéder aux Bassins Napoléon et Frédéric Sauvage.

Des flotteurs bleux clairs

La mer sera basse à 9h58 et pleine à 15h03. Le coefficient est de 79. Avec un marnage de 7,10 mètres dans l’avant-port, c’est de haut que je découvre le nouveau modèle pêche de Capelli. Sous le soleil, le semi-rigide se repère de loin avec ses flotteurs bleus clairs.

Positionnement central de la console
Grace à un positionnement central de la console et à des passavants larges, l’espace de circulation est optimisé dans le cockpit.

À bord, les équipements sont bien répartis avec de l’espace dégagé dans le cockpit à l’avant et à l’arrière, une console en position centrale bordée de passavants suffisamment large pour faciliter la circulation en pêche pour double, un pêche, un pilote et le copilote disposant d’un bac étanche sous l’assise et d’un vivier alimenté en eau régénérée.

Equipements pêche
L’équipement pêche du semi-rigide comprend notamment des râteliers à cannes derrière le leaning post du pilote.

À l’avant, le Tempest 625 est doté d’une plateforme sur élevée cachant un vaste coffre et une baile à mouillage de belles dimensions. Enfin, une autre plateforme rigide installée sur le flotteur de proue reçoit un davier et un taquet rétractable. Une encoche est prévue dans le capot de la baile ce qui permet de faire passer la ligne de mouillage. Ce n’est pas toujours le cas et c’est un bon point pour le bateau. Le 175 ch Yamaha 4 temps, installé sur le tableau arrière, correspond à la puissance maximale admissible pour cette unité.

Performance du Tempest 625
Performant, le Tempest 625 Fishing dépasse 41 noeuds en vitesse de pointe.
Motor Yamaha
Le Capelli Tempest 625 Fishing s’avère performant avec un 175 ch Yamaha 4 temps, la puissance maximale autorisée sur le tableau arrière.

Il est 9h51 lorsque nous quittons le port de Boulogne-sur-Mer dont le trafic
est régulé par des feux. Le port étant avant tout destiné à la pêche professionnelle, et au transport par Ferry, c’est sur le canal 12 que Romain prend contact avec la tour de contrôle qui nous confirme que le passage est libre.

Capelli Tempest
Les poissons ont été présents lors de notre sortie.

Au program ce matin, pêche en dérive à proximité de Wissant et du Cap Blanc Nez, puis prospection des abords de la côte en faisant route vers le Cap Gris-Nez où se situe le CROSS. Côté électronique, le semi-rigide est équipé d’un combiné Humminbird Solix 12 avec la fonction Mega-Imaging et de la nouvelle VHF tactile Navicom RT 1050 NK2 AIS. La mer est belle et nous profitons du trajet pour enregistrer les performances du Capelli dont le GPS affiche 27,5 noeuds au régime de croisière de 4 000 tr/mn avec une consommation horaire en carburant de 31.9 litres et 41.5 noeuds vitesse de pointe à 5 600 tr/mn pour 64,7 litres de carburant à l’heure.

La persévérance finit par payer

À l’approche du Cap Blanc-Nez, les fonds remontent et un clapot se form en surface, nous permettant ainsi d’apprécier les qualités marines de la carène du bateau. Romain casse l’erre du pneumatique et place le bateau en dérive. Il en profite pour monter un Crazy Sand Eel de chez Fiiish sur son bas de ligne avec un grammage léger.

Peche
L’aspect visuel de la surface évolue avec le changement du relief sous-marin.

Nous allons pêcher sur un haut-fond avec une cassure marquée. L’aspect visuel de la surface renseigne sur ce changement de relief sous-marin car la mer est
très ridée jusqu’à la limite du récif et devient d’huile sur le plateau rocheux. Pour le moment les détections sont rares à l’écran du sondeur. Les premiers passages ne sont pas concluants côté touches et Romain change de montage et opte pour un leurre dur Vibration de chez Daïwa.

Leurre souple Gulp
L’utilisation d’un leurre souple Gulp avec attractant va déclencher les attaques des bars.

Celui-ci ne donnant pas de résultat c’est ensuite un Chatter Beast 145 de chez Illex qui est testé. Nous pêchons dans seulement un mètre d’eau et la dérive du flot se fait à un noeud. Les dérives se multiplient avec parfois quelques touches, mais rien de vraiment franc. Nous continuons notre progression vers le Cap Gris Nez avec des arrêts réguliers sur des zones de hauts-fonds que Romain connaît bien.

La persévérance paie et à 11h41, c’est sur un leurre dur à bavette K-Ten de 9 centimetres qu’un premier bar est enfin piqué. Ce dernier se défend bien et il est remonté à bord avec l’épuisette. Il fait juste la maille et retrouve rapidement son milieu naturel. Face à nous sur la plage de Wissant, plusieurs familles profitent de la fin du confinement pour se baigner dans l’eau à 17°C. Elles côtoient les pêcheurs en surfcasting qui eux aussi prennent un bon bol d’air iodé.

Porte-cannes
D’autres porte-cannes sont installés sur la console de pilotage. La capacité de stockage est importante sous la plateforme avant.

Sur le Cap Gris-Nez, le CROSS est actif et nombreux sont les messages que nous captons de leur part sur le canal 16. Il s’agit principalement d’avis aux navigateurs, mais heureusement pas de message de détresse. Nous sommes maintenant au sud du Cap Gris-Nez à proximité de la Pointe du Riden. Le vent se lève et des chasses apparaissent en surface. Au sondeur, les bars sont actifs, mais le poisson est difficile à piquer.

Cependant, l’un deux ne résiste pas à l’attrait d’un Crazy Sand Eel en 9 centimètres, au coloris bleu pailleté du Barracuda Tour, qu’il a bien engamé. Il fait égallement la maille et nous permet d’inaugurer le vivier qui, malgré des dimensions restreintes, permet tout de même au Labrax de nager sans trop de contraintes.

Une grosse chasse en surface

Les détections se multiplient à l’écran du Solix et cette fois c’est une petit vieille qui est piquée juste avant un petit bar non maillé. Tous deux sont remis à l’eau. Soudainement, à 100 mètres de nous, une grosse chasse se déclenche en surface. Romain décide de changer de stratégie pour monter un leurre souple Gulp avec attractant Berkley. Le résultat est immédiat, deux bars sont pris coup sur coup, puis un troisième dix minutes après.

Ce dernier donne du fil à retordre à Romain et prend du fil sur le moulinet Daiwa Certate 3012. Sa canne Hearty Rise Sea lite Elite 10-30 grammes plie et garde de la puissance pour résister au poisson qui ne veut pas approcher du eau

Finalement, le pêcheur prend le dessus et un joli spécimen apparaît en surface. Il s’agit d’un bar de 57 centimètres qui rejoint deux autres congénères dans le vivier afin de ne pas perturber l’activité des poissons sous le bateau. Un petit tour dans le bocal d’attractant et notre Gulp, à nouveau parfumé, libère son effluve dans la zone de prospection. Je ne pensais pas que c’était aussi efficace et pourtant en quelques minutes c’est un nouveau bar qui s’est laissé séduire.

Dimensions du vivier
Les dimensions limitées du vivier, dont le capot ne tient pas ouvert seul, ne permettent pas de conserver longtemps les gros bars.

Ce dernier clôture notre session de pêche qui a permis de faire de belles
prises à bord du Capelli Tempest 625 Fishing. Bien conçu et doté d’un bel espace pour que deux ou trois pêcheurs puissent lancer sans se gêner, ce nouveau modèle, plus abordable que son frère aîné, devrait rencontrer un certain succès des a. Il participera aux compétitions de la fin de saison avec la team Yamaha Pro Fishing et sera notamment présent lors de la prochaine edition du Grand Pavois Fishing de la Rochelle au debut du
mois d’octobre 2020.

Il est temps de rentrer et je prends le semi-rigide en main. Le confort de pilotage est important et la manette des gaz tombe bien sous la main. Le bateau montre une bonne accroche en virages et des accélérations franches avec le 175 ch Yamaha 4 temps. Il nous faut peu de temps pour atteindre l’avant port de Boulogne-sur-Mer, ou les feux, deux verts sur un blanc, nous indicent que la circulation peut se faire à double senses.

Bar
Ce joli bar de 57 centimètres sera la plus belle prize de la journée.

Romain me fait remarquer que le nombre de bateaux de pêche professionnelle a bien diminué en quelques années et qu’auparavant le quai qui leur est destiné était plein avec parfois même des unités à couple. Nous passons maintenant au pied du local de la Société Humaine des Naufrages, la plus ancienne station de sauvetage française.

Ironie de l’histoire, il n’existe pas de cale dans l’avant-port de Boulogne-sur-Mer et c’est avec une grue que doivent se faire les mises à l’eau. Après trente ans d’attente, c’est finalement le 7 novembre dernier, que la communauté d’agglomérations de Boulogne-sur-Mer a voté le projet de construction d’une cale de mise à l’eau qui devrait prochainement le et permettre le développement du nautisme local.

Fiche technique du Capelli Tempest 625 Fishing

Longueur HT: 6,25 m

Larger : 2,65 m.

Poids lège : 550 kg.

Diamètre des flotteurs : 0.56 m.

Matériau des flotteurs: Hypalon 1670 decitex.

Capacité en carburant: 140 l.

Motorisation maxi. : 175 ch.

Transmission: Horse-bord.

Category: C/14 personnes.

Prix: À partir de 39 560 € avec 130 ch Yamaha 4T.

constructor: Capelli (Italy).

Distribution : Réseau Yamaha.

Vitesses et consommations avec un 175 ch Yamaha 4 temps :

Traîne : 600 tr/mn, 2,5 noeuds, 1,9 l/h Croisière : 4 000 tr/mn, 27,5 noeuds, 31.9 l/h. Maximale : 5 600 tr/mn, 41,5 noeuds, 64,7 l/h.

Nos appréciations sur le Capelli Tempest 625 Fishing

not plus :

  • Support marine
  • Performances
  • Equipment pêche

Les moins:

  • Capacité limitée du vivier dont le capot ne tient pas ouvert seul
  • Main courante positionnée trop basse derrière le leaning post

Leave a Reply

%d bloggers like this: