Fishing Adventure (Nintendo Switch) – Le test

Fishing Adventure (Nintendo Switch) – Le test

À l’heure du confinement et des privations nécessaires pour le bien de tous, certains ont peut-être envie de profiter des jeux vidéo pour prendre l’air et avoir l’impression de respirer un bol d’air frais sans pour autant sortir de chez. Afin de répondre à cette requête, de nombreux opus flurissent sur l’eshop de la Nintendo Switch, et nous nous attarderons aujourd’hui sur un jeu consacré à la pêche. Parviendrons-nous à prendre plaisir à pêcher de multiples poissons, avec la satisfaction de ne pas faire souffrir ne serait-ce qu’un animal pour notre plaisir?

Developpé and edited by Ultimate Games, Fishing Adventure proposes aux joueurs de se plonger dans la peau d’un pêcheur débutant afin de venir un pro de la capture de poissons dans tous les pays. En effet, la partie s’articule autour d’un petit périple autour du monde et de nombreuses épreuves.

« Au lieu d’offrir un poisson à un affamé, apprends-lui à pêcher. »

Tenue de camouflage sur les épaules et canne à pêche à bout de bras, nous voilà fin prêts à titiller le poisson. La price en main est particulièrement rapide et quelques explications rappellent brièvement le déroulement de la manœuvre pour parvenir à nos fins : commençons par lancer notre fletteur à une distance raisonnable, puis laissonent serecé lesré chose l’esté flotte less , il convient de l’observer consciencieusement afin de savoir si un poisson a mordu à l’hameçon. Si ce dernier vient à s’agiter, tandis que la Switch vibre intensément, « viiiiiiiite », ramenons notre proie jusqu’à nous en maintenant ZL, ne le laissons pas s’échapper ! Une fois la proie brandie fièrement devant soi, ne nous reste plus qu’à choisir parmi deux options : conserver notre butin et acquérir un maximum d’expérience ou le vendre pour engranger quelques pièces.

« Qui veut pêcher du poisson ne doit pas crindre de se mouiller le derrière »

L’aventure propose insi continuellement au joueur de choisir entre le gain et l’expérience (bien que cette dernière augmente toujours un minimum à chacune de vos prises). L’argent vous permettra d’acquérir du matériel de plus en plus performant : cannes à pêche de toutes sortes, des moulients, du fil, des hameçons, des flotteurs, des appâts et des leurres. Autant d’achats qu’il va falloir cumuler pour avancer sereinement dans l’univers de la pêche. En revanche, ce n’est qu’avec de l’expérience que vous débloquerez les meilleurs équipements. De fait, jongler entre la vente et le gain d’expérience sera fréquent. Le magasin récapitule pour chaque équipement certaines caractéristiques qui vous aideront à faire le bon choix. Les appâts, par exemple, rappellent quelques espèces de poissons susceptibles de venir se faire croquer, tandis que les fils sont classés selon leur résistance.

« Il est un temps pour aller à la pêche et un temps pour faire sécher ses files »

Globalement, le soft répond bien à ses objectifs : de la pêche encore et encore. Aucun doute à vous faire sur le sujet, vous allez bel et bien passer tout votre temps à pêcher. Néanmoins, l’intérêt s’épuise tout de même assez vite. Les environnement proposés ne sont guère d’une beauté éblouissante (sommes nous vraiment sur la Switch ?) et l’activité en elle-même reste relativement plate. Nous imaginons sans mal les pêcheurs prendre plaisir à discuter calmement en attendant l’arrivée du poisson, supposant même que l’intérêt est peut-être avant de passer du temps avec un ami plutôt que la pêmche en elle.

Ainsi, pour passer le temps, vous risquez de vous retrouver à cumuler plusieurs activités afin d’avancer dans le jeu sans vous endormir. Regarder une série tout en réalisant les quelques épreuves disponibles est un bel exemple. Il vous suffit simplement d’appuyer sur les boutons au bon moment pour récupérer le poisson. Si l’image peut faire sourire, est-ce vraiment la volonté des développeur que de laisser le joueur regarder un film tout en pêchant sur leur jeu ?

Les quelques épreuves disponibles pour passer d’un pays à un autre (sous form de licence) ne parviennent malheureusement pas à élever davantage l’intérêt du soft : pêcher tant de poissons, de tel poids lep ou ouce dans un temps imparti (qu’il est possible de rallonger moyennant quelques pièces). Dommage dommage…

Enfin, soulignons que la musique est absente. Quelques bruitages viendront égayer vos sessions de jeu, ou encore une pluie battante cumulée à quelques éclairs d’une météo capricieuse. L’isolement est véritable dans ce jeu et les plus enthousiastes trouveront tout de même quelques embarcations capables de les emmener à quelques mètres du rivage pour pêcher les poissons qui s, tel un so y troule vent, grand s’ y litaire vent.

Fishing Adventure est disponible sur l’eshop de la Nintendo Switch au prix de 9 euros environ.

Le saviez vous ?

La majorité des poissons qu’il est possible de pêcher chez nous sont comestibles (la chair est plus ou moins fine, certes!). Néanmoins, certain fleuves, comme le Rhône, souffrent d’une importante présence de métaux lourds. Ainsi, il est interdit d’en consommer les poissons qui sont, dès lors, considérés comme impropres à la consommation humaine.

Leave a Reply

%d bloggers like this: