Ford lance son Transit en version électrique

Le constructeur américain élargit sa gamme de véhicule à zéro emission de gaz, en ce début d’année 2022. Le E-Transit est le premier véhicule utilitaire de la marque à êtreisé commercial en Europe. Son autonomie annoncée de 317 km n’est pas encore suffisante pour un camping-car. Mais la motorisation et la transmission à propulsion en font un châssis adapté aux véhicules de loisirs du futur.

L’objectif de Ford est de lancer cinq nouveaux véhicules électriques d’ici 2024 et de produire 75% de véhicules à zéro emission de gaz à l’horizon 2026. modèle en date est un véhicule utilitaire : le E-transit, premier fourgon 100% électrique du constructeur. Un modèle dont le châssis pourrait servir de base aux camping-cars du futur, puisqu’il existe une version fourgon tôlé, mais aussi un châssis cabine à carrosser.

Lire aussi
Camping-cars, quel carburant après le diesel ?

Le Transit est devenu incontournable

L’idée n’est pas farfelue quand on sait que le motoriste arrive en troisième position sur le segment des véhicules de loisirs. Ford maintient une forte présence sur le marché du châssis cabine spécial camping-car et dépasse les 12% de part de marché. Le Transit est devenu un acteur incontournable. Le constructeur fournit notamment Chausson et Challenger. D’autres fabricants comme Benimar, CI ou Rollerteam propose depuis quelques temps déjà des camping-cars on châssis Ford.

Grâce à des prix attractifs et à des délais de livraison raisonnables, la marque s’impose davantage ces derniers mois. LMC, Bürstner et Etrusco proposes de nouveaux modèles ou des déclinaisons de fourgons sur Ford. Dans son catalog 2023, la marque italienne proposes model des profils T sur Transit. Depuis mars 2022, Mc Louis décline égallement trois véhicules sur porteur Ford.

Lire aussi
Tout savoir sur les porteurs et leurs motorisations

Jusqu’à 317 km d’autonomie

Mais avant que les fabricants de camping-cars ne passent à l’électrique, il faudra encore quelques années et une autonomie plus importante. Si on peut rouler jusqu’à 317 km avec un E-Transit, ce chiffre varie en fonction de différents critères : le gabarit et le poids du véhicule, dans un premier temps, mais aussi des habitudes de conduites duites du anteurére, conductéure (température) et des conditions de circulation.

Des batteries sous le châssis

En décélération, le moteur inverse son fonctionnement pour générer du courant. Ce que Ford appel le freinage régénératif permet ainsi d’accroitre l’autonomie des batteries. Ces dernières sont situées sous le châssis dans un carter hermétique, ce qui offre un volume de chargement identique à celui d’un Transit diesel.


Transmission to propulsion

La particularité de cet E-Transit entièrement fabriqué en Turquie, c’est aussi sa transmission à propulsion. Les roues arrière indépendantes assurent une excellente motricité lorsque le véhicule est lourdement chargé. Ce que renforcent encore les nouvelles suspensions arrière.

Lire aussi
Quelle autonomie pour les futurs camping-cars electriques ?

Trois modes de conduite

Pour améliorer le confort de conduite et pour économiser les batteries, Ford propose trois modes: le normal mode, par défaut, adapté à un usage quotidien; le mode éco limite la vitesse maximal, régule l’accélération et optimise la climatisation pour maximiser l’autonomie; le mode faible adhérence améliore la motricité sur les routes glissantes.

Les modes de conduite se choisissent sur l'écran du E-Transit, le fourgon 100% électrique de Ford

La motorisation joue aussi un rôle important. Un moteur électrique de 198 kW (269 ch), plus puissant, consomme plus d’énergie qu’un moteur de 135 kW (184 ch). Mais contrairement à un véhicule thermique, il ne génère aucun bruit. Même les accélérations ne s’entendent pas. Et ça c’est un réel plaisir.

Lire aussi
Tous nos articles sur les camping-cars électriques

Une nouvelle expérience utilisateur

L’aide à la conduite et l’utilisation des sont des sujets que Ford prend très au sérieux. Le constructeur développe régulièrement de nouvelles fonctionnalités pour améliorer l’expérience utilisateur. Comme sur les modèles thermiques, le tableau de bord du E-Transit comprend une foule d’équipements de série (démarrage sans clé, frein de stationnement électrique, sélecteur de vitesses rotatif, rétroviseurs ésílectriques…

La sélecteur de vitesses rotatif du E-Transit, le fourgon 100% électrique de Ford

Modem embarqué de serie

Depuis deux ans, tous les véhicules électriques Ford sont connectés et équipés d’un modem embarqué. C’est aussi le cas du E-Transit. Associées au FordPass, ces nouvelles technologies permettent d’accéder à une série de fonctionnalités intelligentes. Le système multimédia Sync 4 s’affiche sur l’écran tactile de 12 pouces et donne tout un tas d’informations utiles au chauffeur.

On peut ainsi avoir une analyse précise de la conduite (excès de vitesse, freinages brusques) et l’historique des déplacements. Le système permet aussi de planifier un itinéraire avec recherche de bornes de recharge. Il indique égallement l’autonomie restante et l’état de charge lorsque le véhicule est branché.

Grâce à FordPass, le proprietaire a aussi accès à l’état de santé de son véhicule, à son carnet d’entretien et à une assistance. Certaines fonctionnalités s’utilisent même à distance depuis un smartphone comme le verrouillage et le démarrage à distance ou encore la géolocalisation.

On se prend à rêver de pouvoir utiliser ces appareils connectés à bord d’un camping-car. Un jour peut-être.

Ce qu’il faut retenir du E-Transit :

  • Deux hauteurs de toit (H2, H3) et trois longueurs (L2, L3, L4)
  • PTAC: 3 500 kg, 3 900 kg or 4 250 kg
  • Vitesse maxi: 130 km/h
  • Batterie : 68 kWh lithium-ion
  • Motorisations: 198 kW (269 ch) or 135 kW (184 ch)
  • Autonomie estimée en mode électrique : jusqu’à 317 km
  • Temps de charge : 34 minutes de 15 à 80% sur une borne rapide et 8,2h jusqu’à 100% en courant alternatif
  • Tarif : à partir de 57 655 € HT pour un L2H2 de 184 ch

Voir les commentaires

Leave a Reply

%d bloggers like this: