“Il faut travailler sur l’image de nos métiers”, dit le syndicat des campings

“Je n’ai pas encore mon équipe complète pour cet été”, explique Stéphane Mottier, président du syndicat de l’hôtellerie de plein air en Dordogne et gérant d’un camping à Bassillac-et-Auberoche, invité de France Bleu Périgord mercredi 4 mai. Alors que la saison touristique a commencé depuis un mois dans le Périgord, les gérants de campings ont du mal à recrutercomme les restaurateurs. “Ça fait deux ou trois ans que c’est compliqué, mais c’est vrai que ça s’est accentué cette année”affirme-t-il. “On a du mal à trouver des profils et à les conserver. La crise sanitaire an accéléré tout ça. Avec le manque de possibilités de sorties et l’absence de vie sociale, les jeunes n’ont to plus forcéill envie de trava” été. Cela nuit à la stabilité des équipes.”

Autre explication à cette désertion des saisonniers : la mauvaise réputation de ces jobs d’été. “C’est vrai qu’il ya toujours l’image de la plonge”regrette Stéphane Mottier. “C’est un effet très caricatural. On est loin de ce qu’on trouve aujourd’hui dans ces métiers. La grande majorité des restaurateurs dans nos campings travaillent de manière qualitative.” Le président du syndicat de l’hôtellerie de plein air en Dordogne admet donc qu’il ya “un gros travail de communication et d’attractivité à faire. Il faut travailler sur l’image de notre profession.”

Il ya toujours l’image de la plonge. – Stéphane Mottier, président du syndicat de l’hôtellerie de plein air

À cause de ces difficultés à former une équipe complète de saisonniers, les gérants de camping se tournent vers d’autres moyens de recrutement. “Il ya toujours des filières traditionnelles avec lesquelles on travaille mais on commence aussi à s’inscrire sur des sites payants de jobs d’été”confie Stéphane Mottier. “On essaie de profiter du vivier de jeunes sur notre département en travaillant avec différents partenaires comme Terra’Job ou le Greta. Il faut toujours être dans l’amont pour anticiper ces phénomènes.

Une saison qui s’annonce “positive”

Le president du syndicat de l’hôtellerie de plein air s’attend quand même à une saison touristique réussie. “Le début de saison est plutôt positif”indian-t-il. “On a aussi une dynamique intéressante dans les prévisions. Les plannings sont soit bien remplis, soit en train de se remplir. Mais il reste quand même des questionnements sur l’impact de l’inflation sur le pouvoir les les’achat épens les vacances. Heureusement, il ya une vraie envie de partir en vacances chez les Français.”

La clientèle européenne devrait aussi être au rendez-vous, malgré la hausse des prix des carburants. ‘Les Hollandais sont attendus nombreux en Dordogne, sauf qu’ils ont plusieurs pleins à faire pour venir chez nous. On pensait que la remontée des réservations chez cette clientèle allait être plus nette’avoue Stéphane Mottier. “On sera certainement au-dessus pour les étrangers mais peut-être un peu moins que ce qu’on pouvait espérer il ya quelques mois.”

Leave a Reply

%d bloggers like this: