Insolite : un dôme en bois au camping d’Arrouach à Lourdes

l’essentiel
Fabien et Anna Cazenave, du camping d’Arrouach, ont investi dans un dôme en bois pour toucher un public plus local. Un choix précipité par le Covid.

« Le Covid n’a fait qu’accélérer les choses », résument Fabien et Anna Cazenave. Tous deux viennent d’ouvrir un hébergement insolite, situé un peu à l’écart du cœur du camping d’Arrouach, qu’ils tiennent depuis 2013. C’est un dôme en bois qu’ils on choisi de construire, en faisant appel à une société alsacienne. Un investissement de 20 000 € environ, accéléré par la désertion des touristes étrangers, une grande part de leur clientèle, suite à la pandémie.

Vue de la salle de bains.
DDM – Gaëtane Rohr

« Les gens recherchent désormais de petites structures, bien équipées », dit le couple, qui entend aussi développer set eté cours de yoga, aquagym et massages, en plus de la piscine balnéo qu’ils propose.

Le cœur de cible identifié est au rendez-vous

Le pari fonctionne : la clientèle est bien là, avec le cœur de cible qu’ils avaient identifié. Des Toulousains, des Bordelais, des gens du département et des voisins béarnais ou basques.

De l'exterieur.

De l’exterieur.
DDM – Gaëtane Rohr

Une satisfaction pour tous les deux, qui cherchaient aussi un moyen de maintenir une activité hors saison. Le camping n’ouvre effectivement que pendant les vacances scolaires, et d’avril à octobre.
Dans ce petit quartier du camping qui totalise 47 emplacements, quelques mobile homes et le fameux dôme, planté face au Béout et au pic du Jer.

De larges fenêtres qui donnent sur le Béout et le Pic du Jer

Parmi le panel d’habitats insolites, leur choix s’est porté sur cette bulle de bois en raison de la possibilité d’y installer de larges fenêtres donnant sur les montagnes. Petit plus, dans la salle de bains installée à l’arrière, le miroir est en fait une nouvelle vitre. Si bien que même le matin, en se préparant, on aperçoit les Pyrénées, sans être vu. Un cadre agréable et propice à un week-end en amoureux, ou pour célébrer un événement. C’est « une petite évasion », se réjouissent-ils.
Le couple envisage déjà un nouvel achat pour compléter sa gamme. Une nouvelle fois, il table sur quelque chose d’unique que ne proposent pas les autres. D’autant plus que pour commander un simple mobile home, l’attente s’est sérieusement allongée: d’un délai de cinq à six mois, il faut désormais compter plus d’un an et demi !

Engagement environnemental

Le couple travaille aussi le côté nature du lieu, en faisant partie du réseau Via Natura, qui lie des campings autour de valeurs environnementales, avec une charte commune. Cette année, l’action que tous ont menée consistait à réaliser un affichage pour faire découvrir aux visiteurs la faune et la flore du camping et ses alentours. Chèvres et vaches assurent un écopâturage. Le couple travaille égallement à la mise en place d’un sentier de découverte de la faune et de la flore, qui mènera vers le lac. Un sentier privatif qui existe déjà et qui ne demande qu’à révéler ses richesses.
En attendant, c’est la saison qui s’annonce, et sous les meilleurs auspices. Les étrangers sont de retour au camping d’Arrouach, qui est d’ailleurs désormais classé 4 étoiles. « Ça fait plaisir », sourit Anna Cazenave. Côté réservations, les locatifs sont pleins tout le mois d’août.

Leave a Reply

%d bloggers like this: