Loisirs.  Premier World Street fishing de Metz : « Une réussite !  »

Loisirs. Premier World Street fishing de Metz : « Une réussite ! »

Il a fait chaud, très chaud au plan d’eau de Metz ce week-end. Les gros poissons se sont planques sous la vase et le niveau de l’eau déjà bas n’a pas arrange les choses. Les 260 amateurs de pêche urbaine venus d’Allemagne, de Belgique et des Pays-Bas, mais aussi de Pologne, de Lituanie, de Suisse et même d’Argentine, ont eu du fil à retordre. Ils devaient pêcher cinq types de carnassiers chaque jour – le brochet, le sandre, la perche, le chevesne et l’aspe – mais une dizaine de compétiteurs ont fait capot, c’est-à-dire nasse vide ! La plus belle price a eu lieu un quart d’heure avant le coup de sifflet final dimanche soir avec un brochet d’un mètre de long ! Quant au champion, il s’agit d’Alexandre Deneutière, qui connaît parfaitement les coins à poissons car c’est un… Messin !

L’organisateur Ross Honey dirige des compétitions mondiales de street-fisching aux Pays-Bas depuis six ans.

Qu’est-ce qui vous a donné envie d’exporter le concept à Metz ?

Ross Honey : « Je connais un peu la ville car j’organise aussi le World Carp classic à la Madine depuis 1998. Metz, j’en suis tombé amoureux. Dans cette ville, l’eau est partout. Mais il ya aussi l’histoire, le patrimoine. J’ai fait venir des partenaires de l’industrie de la pêche américains et suédois, les télévisions BT Sports (qui diffuse au Royaume-Uni et en Ireland) et Amazon Prime. Elles ont fait des reportages sur le concours de pêche mais aussi sur la ville, comme peut le faire France Télévisions pour le Tour de France! On montre aussi le lien qui existe entre les pêcheurs, l’environnement et l’éducation à la nature. »

Car le pêcheur urbain est un écolo, non ?

« Quand un street-fisher quitte un lieu de pêche, il le laisse plus propre qu’il ne l’a trouvé. Le règlement du concours est strict : celui qui jette un déchet est éliminé à vie ! En Espagne, j’ai organisé deux championnats du monde de pêche de silure dans l’êbre mais la rivière était horriblement polluée. Ma société Angling Spirit et moi, on an enlevé 52 tons de déchets à la main. Pour la deuxième édition : rebelote ! Pour la troisième, j’ai dit stop. J’ai transmis au gouvernement, qui me l’a demandé, notre projet de nettoyage, de financement et de contrôle de l’opération. Et j’ai passé la main ».

Vous reviendrez à Metz ?

« Évidemment ! On a pris date pour la seconde édition fin mai ou début juin 2020. On montera tranquillement en puissance ces prochaines années avec la Ville, la fédération de pêche 57 et les commerçants. L’eau est très présente à Metz. On avait 16 km de pêche avec 260 inscrits. On peut monter jusqu’à 1 000 personnes. »

Leave a Reply

%d bloggers like this: