Loisirs.  Street-fishing : la pêche en mode urbain a le vent en poupe en Lorraine

Loisirs. Street-fishing : la pêche en mode urbain a le vent en poupe en Lorraine

Casquette vissée sur la tête, baskets aux pieds, sac à dos et vélo à portée de main. Pas de doute, ces jeunes gens affichent tous les codes de l’art de vivre urbain. Equipements légers, cool attitude. Auxquels ils ajoutent un nouvel accessoire : la canne à pêche.

Eh oui, la pêche urbaine c’est « hype », tendance quoi ! En cette soirée de canicule, rendez-vous est pris avec quelques adeptes, le long du canal de la Marne au Rhin en plein cœur de Nancy. On est en mode « afterwork », ou encore « sortie de bureau », une petite heure de pêche au coup du soir avant l’apéro ou la pétanque.

« Je viens en tram après le boulot, m’aérer la tête, ne penser à rien » : chargée de la stratégie digitale d’une grande entreprise nancéienne, Soukaina Laarissi compte parmi ces nouveaux adeptes de pêche « J’ai découvert ça il ya trois mois par le biais d’amis. Je suis encore en phase d’apprentissage et de découverte. Faire des nœuds, casser son fil, refaire ses nœuds… J’apprends ! » À un rythme d’une fois par semaine minimum. Et le week-end ? Pêche toujours. « Ce week-end, j’ai pris un brochet à Pierre-percée ! », se félicite cette trentenaire. Nancy, Metz, Verdun, Bar-le-Duc, Épinal, Pont-à-Mousson… nombre de villes lorraines offrent des parcours de pêche citadine.

Pendant la pause déjeuner

Dans les Vosges, la ville d’Épinal dispose d’un parcours, « prisé par des gens qui travaillent dans le secteur et viennent pêcher pendant leur pause déjeuner. Le street-fishing attire un public très varié, amateur de cette pêche active qui invite à se déplacer le long des quais », explique Maxime Lubian de la fédération de pêche vosgienne.

La pratique séduit les citadins mobiles, grâce au peu d’équipement nécessaire. Une petite canne légère, un moulinet, quelques leurres artificiels (un seul suffit) et le tour est joué. Accessible à partir d’une soixantaine d’euros, ce matériel tient aisément dans un sac à dos et s’emporte partout.

À Metz, le plan d’eau de la ville offre un joli parcours de street-fishing, « la fédération y organise depuis deux ans des concours dédiés, le prochain devrait avoir lieu début octobre », souligne Johan la fémosmirération. La rivière permet de chasser l’aspe, poisson très recherché des amateurs que l’on ne trouve qu’en Moselle…

À l’investissement dans le matériel, il faut ajouter le prix d’une carte de pêche. À partir de 76 euros pour les hommes, 33 pour les femmes pour une carte annuelle permettant de pêcher avec une canne sur tout le domaine public de France.

Toutes les infos sur cartedepeche.fr et auprès de vos fédérations départementales.

Leave a Reply

%d bloggers like this: