M105 Chronique : canot-camping, une aventure à essayer cetété!

Parlez-en :

Partons en canot-camping…

Que ce soit une expédition de longue durée ou en week-end entre amis, le canot-camping est certainement une activité à ajouter à votre « Bucket list » cet été, si ce n’est pas déjà fait! Le canot-camping est l’activité sportive parfaite pour les aventuriers de ce monde et les amoureux de nature sauvage.

De façon simple, le canot-camping est un heureux mélange entre les plaisirs du camping et de la pagaie. C’est une aventure accessible, à condition de choisir un parcours qui convient à notre form physique. Pour une première aventure en canot-camping, assurez-vous d’avoir déjà pagayé en canot et de connaître les techniques de bases. Je vous conseille aussi d’opter pour un trajet de 5 à 7 km de pagaie par jour sur un réservoir ou une rivière de faible niveau de difficulté, afin d’apprécier au maximum votre expérience sans trop vous fatiguer.

En ce qui concerne le niveau de difficulté d’une rivière, il s’évalue selon un barème de 5 niveaux. Le niveau R1 (rapide niveau 1) étant le plus facile et le R5 le plus difficile. Plus le niveau est élevé, plus vous devrez braver des courants et des rapides. Les débutants devraient se contenter d’une eau vive et de R1, tandis que les canoteurs intermédiaires peuvent opter pour les R2. Finalement, les R3 sont pour les personnes plus expérimentés et les R4 et R5 sont à éviter, ils représentent un danger potentiel.

Sachez aussi, que lorsqu’on part pour une aventure en canot-camping nous sommes en autonomie complète, donc vous devez apporter avec vous dans votre embarcation votre matériel (tente, nourriture, eau, vêtements et etéré etc.), ain de estré voyager léger. Si vous en êtes à votre première expérience, évitez de choisir un parcours avec du portage de longue durée. Le portage requiert de porter le canot ainsi que tout votre équipement sur une distance variable, alors une bonne form physique est recommandée.

Au niveau des équipements indispensables à prévoir :

  • Gillet de sauvetage
  • Corde
  • Rames
  • Kit de premiers soins
  • Bache
  • Baril
  • Sacs étanches
  • Tente, matelas de sol et sac de couchage
  • Sac de poubelles (Par souci de l’environnement, vous devez ramener vos déchets à bon port, à la fin de l’expédition.)
  • Briquet
  • Bois d’allumage et bois (acheté sur place)
  • Gourde d’eau et paille filtrante
  • Chasse moustique et écran solaire
  • Lampe frontale
  • Ensemble de cuisines et savon à vaisselle bio
  • Serviette de plage (en microfibre pour un séchage rapide)
  • Spray pour les ours (dépendamment de la destination)
  • Bossole
  • Vêtements : vêtements étanches, casquette, maillot de bain et vêtements multicouches

***Prenez note que si vous faites affaire avec une entreprise ou organization de canot-camping, les gilets de sauvetage, corde, rames, kit de premiers soins sont habituellement inclus dans le forfait. Pour ce qui est de la bâche, des sacs étanches et du baril, généralement des frais supplémentaires s’ajoutent. Par contre, ils sont essentiels. Les barils et sacs étanches seront vos meilleurs alliés tout au long de votre aventure. Ils permettent de garder tout votre matériel au sec, en cas de chavirement ou de pluie. Le baril pourra aussi vous servir à entreposer votre nourriture dans un arbre, à l’aide d’une corde, pour éviter la visite d’animaux indésirables durant la nuit. ***

Finalement voici quelques suggestions d’endroits où faire du canot-camping au Québec:

– La descente de la rivière-Rouge (activité offerte par .) Aventure Quatre Saisons) :

Une excellente alternative pour vivre une première expérience en canot-camping. L’entreprise de plein air offre un forfait de 2 jours de canot-camping sur 15 km d’eau calme à travers des dunes de sables fins et des plaages sauvages bordant la rivière. Je vous conseille d’installer votre tente sur la plage du « fer à cheval » à cet endroit vous aurez une vue imprenable sur les dunes et c’est l’endroit parfait où se baigner et se laisser porter par le courant.

Parc régional du Poisson Blanc:

Ce sont près de 16 km à pagayer sur ce réservoir pour se rendre à la mythique Île du Poisson Blanc. Tout au long de votre aventure, profitez-en pour faire un arrêt sur les îlots. Ce n’est pas moins de 80 petites îles que compte le Parc régional du Poisson Blanc. Il s’agit d’une autre belle destination « 100% wild » pour s’initier au canot-camping.

Parc régional Kiamika:

Ce parc régional est un secret bien gardé des Laurentides. Le parc préserve un plan d’eau d’une soixantaine de kilomètres carrés, comprenant une dizaine de lacs et une quarantaine d’îles et d’îlots où il fait bon installer votre tente pour la nuit. Profitez-en aussi pour faire une randonnée sur l’Île de la Perdrix Blanche pour admirer la faune et la flore dont des arbres âgés de 175 ans, ou encore, pêcher de la truite à bord de votre canot.

Leave a Reply

%d bloggers like this: